Homélie lors de la 1ere messe de Thibault le 28/06

Homélie de Jacques GOMART

Homélie pour la première messe du p. Thibault SAJOUS

28 juin 2020 – Biganos (33) – p. Jacques GOMART

Chers frères et sœurs,

 

Voulez-vous accueillir dans vos vies la Vie de Dieu ?

Voulez-vous accueillir dans vos cœurs la Parole de Dieu ?

Voulez-vous vivre ensemble en chrétiens pour que le monde puisse accueillir l’amour de Dieu ?

 

Alors, réjouissons-nous du don qui vous est fait ce matin, en accueillant notre frère Thibault comme prêtre ! Rendons grâces à Dieu notre Père de l’avoir associé au sacerdoce de Jésus par le don de l’Esprit Saint, pour le salut du monde. Selon la formule de Saint Augustin, avec vous, il est chrétien. Pour vous, désormais, il est prêtre.

 

Avec vous, il est toujours chrétien, disciple de Jésus, appelé à se convertir de jour en jour avec le soutien de ses frères et sœurs dans la foi. L’ordination n’est pas une canonisation. Le sacrement de l’Ordre reçu par l’imposition des mains de l’évêque et du collège des prêtres, ne fait pas d’emblée un saint. Dommage ! C’est encore un peu tôt Thibault, mais ce n’est que partie remise J

 

Avec vous, comme chacun de nous, Thibault continuera son chemin de vie chrétienne, appelé à laisser la prière l’éclairer et le transformer, à recevoir dans la confession la miséricorde de Dieu qui pardonne et relève, à accueillir dans la communion la force de Dieu pour aimer de plus en plus comme Lui. Dans la communauté de l’Emmanuel, les prêtres, comme chacun des membres, qu’ils soient célibataires, mariés ou veufs, laïcs ou consacrés, font partie d’une maisonnée, petite fraternité qui se réunit un soir par semaine pour prier ensemble et s’aider dans l’écoute de la Parole de Dieu et l’annonce de l’Evangile. Le prêtre y participe comme un frère parmi ses frères et sœurs, parce qu’il a lui aussi un chemin de conversion à vivre. Parce qu’il a lui aussi besoin de la prière et du soutien de l’Eglise.

 

  • Cher Thibault, sois fidèle à tes engagements de baptisé et à tes engagements communautaires. Tu sais que pour être un bon prêtre, il faut d’abord être un bon chrétien.

 

Pour vous, pour nous, chers frères et sœurs, Thibault désormais est prêtre, « intendant des mystères de Dieu » au service de ses frères baptisés, pour leur permettre de vivre leur mission d’évangélisation dans la vie quotidienne. Hier, à Bordeaux, la liturgie de l’ordination a fait entrer Thibault et Gabriel dans l’ordre des prêtres. Elle les a « configurés au Christ, tête, pasteur et époux de l’Eglise » selon la belle expression de saint Jean-Paul II. Oui, le Christ, l’unique grand prêtre, médiateur entre Dieu et les hommes - lui qui est vraiment Dieu et vraiment homme - associe son Eglise, son corps, à sa mission de réconciliation et de communion entre l’humanité et son Créateur : par son baptême, chacun de nous participe à la dignité sacerdotale de Jésus, à cette mission d’alliance entre notre Père du Ciel et nos frères de la terre.

 

Mais pour que tous les membres de l’Eglise, quel que soit leur vocation ou leur état de vie, puisse vivre en témoins, en « disciples-missionnaires » selon la belle expression du Pape François, ceux qui sont ordonnés prêtres « à la manière des Apôtres » comme dit le Concile Vatican II, représentent le Christ, tête de son corps. C’est pourquoi ce matin le père Thibault préside la messe : il est assis « en premier », car il rend présent Jésus ressuscité au milieu de nous et agit « en sa personne » pour nous servir, comme Jésus, au soir du Jeudi saint a servi ses disciples, en leur lavant les pieds et en leur donnant sa vie en nourriture. Le prêtre agit dans la liturgie et la mission reçue de l’évêque avec l’autorité de Jésus, le bon pasteur, qui donne sa vie pour ses brebis. Il agit avec l’amour du Christ-Epoux, qui livre son corps et sa vie pour l’Eglise, son épouse bien-aimée.

 

Oui, pour vous donc, Thibault est prêtre, avec les autres prêtres, coopérateurs de l’évêque, envoyés pour vous annoncer la Parole de Dieu, pour vous partager la vie de Dieu dans les sacrements de l’Eglise et pour vous guider dans la mission d’annonce de l’Evangile au cœur du monde, afin que chacun se sache aimé et invité à laisser entrer dès maintenant le Royaume de Dieu dans sa vie.

Cher Thibault, sois fidèle aux engagements pris hier à la cathédrale, « avec la grâce de Dieu ». N’aie pas peur. Dieu est fidèle : appuyé sur lui, tu pourras l’être aussi. Mgr James a rappelé le sens de l’imposition des mains : tu es dans les mains du Seigneur et sous sa protection : il ne te fera pas défaut. Demande et cultive la grâce de l’humilité, à la suite de Pierre Goursat. Sois un prêtre qui garde un cœur de diacre.

 

« Qui vous accueille m’accueille et qui m’accueille accueille celui qui m’a envoyé. »

Chers frères et sœurs, en accueillant ce matin un nouveau prêtre, c’est donc Jésus lui-même que nous pouvons accueillir, ainsi que Celui qui a envoyé Jésus, c’est-à-dire son Père et notre Père des Cieux.

 

« Celui qui accueille un prophète en sa qualité de prophète recevra une récompense de prophète. » La femme de Sunam, dans la première lecture, a accueilli le prophète Elisée et reçu le fruit de cet accueil, en donnant la vie à un fils : la Parole de Dieu, portée par un prophète et accueillie dans la confiance de la foi est plus puissante que toutes les stérilités et les infertilités. Elle est toujours source de vie.

 

En prolongeant l’Evangile de ce jour, on peut affirmer : « celui qui accueille un jeune prêtre en sa qualité de prêtre recevra une récompense de prêtre. » A savoir… la Vie de Dieu ! En donnant la première place à l’amour du Christ, source de toutes nos affections familiales et amicales, chers frères et sœurs, voilà ce que vous pouvez demander aux prêtres : la grâce de Dieu, sa vie donnée, ni plus, ni moins !

 

Conscients des limites et des pauvretés humaines des prêtres, malgré les abus terribles commis par certains ces dernières années, accueillons ce matin dans la foi et dans la joie le père Thibault comme nouveau prêtre et rendons grâces à Dieu pour sa vie donnée et la grâce du sacerdoce de Jésus qu’il a reçue pour nous. Il a les mains vides, mais elles ont été ointes, imprégnées de saint-chrême. Elles peuvent nous donner la Vie de Dieu. Elles vont dès ce matin nous donner le Pain vivant descendu du Ciel. Amen, alléluia !