L'essentiel 26-30

26 - Grandir à travers les tentations

« Car c’est du dedans, du cœur de l’homme, que sortent les pensées perverses : inconduites, vols, meurtres, adultères, cupidités, méchancetés, fraude, débauche, envie, diffamation, orgueil et démesure. Tout ce mal vient du dedans, et rend l’homme impur. » (Mc7,21-23) 

« Veillez à ce que personne d’entre vous n’ait un cœur mauvais que le manque de foi sépare du Dieu vivant. » (He 3,12)

« Le diable est le père du mensonge » (Jn 8,44) 

« Chacun est tenté par sa propre convoitise qui l’entraîne et le séduit. Puis la convoitise conçoit et enfante le péché, et le péché, arrivé à son terme, engendre la mort. Ne vous y trompez pas, mes frères bien-aimés. » (Jc1,14-16)

« Soyez sobres, veillez : votre adversaire, le diable, comme un lion rugissant, rôde, cherchant qui dévorer. » (1 P 5,8).

« Heureux l’homme qui supporte l’épreuve avec persévérance, car, sa valeur une fois vérifiée, il recevra la couronne de la vie promise à ceux qui aiment Dieu. » (Jc1,12)

  Une idée à méditer : Toute tentation est une occasion de grandir humainement et spirituellement

  Un verset à retenir : « Heureux l’homme qui supporte l’épreuve avec persévérance, car, sa valeur une fois vérifiée, il recevra la couronne de la vie promise à ceux qui aiment Dieu. » (Jc1,12)

  Une question à me poser : Quelles sont les circonstances dans lesquelles je suis plus facilement sensible aux tentations ?

27 - Transformés par… le temps !

« Il nous faut donc d’autant plus prêter attention à ce que nous avons entendu, afin de ne pas nous fourvoyer. » (He 2,1) 

« Il s’agit de vous défaire de votre conduite d’autrefois, c’est-à-dire de l’homme ancien corrompu par les convoitises qui l’entraînent dans l’erreur. Laissez-vous renouveler par la transformation spirituelle de votre pensée. Revêtez-vous de l’homme nouveau, créé, selon Dieu, dans la justice et la sainteté conformes à la vérité. » (Ep 4,22-24)

« La vérité vous rendra libre » (Jn 8,32)   

« Rien qu’aujourd’hui, j’essaierai de vivre, exclusivement la journée sans tenter de résoudre le problème de toute ma vie. 
Rien qu'aujourd'hui, je porterai mon plus grand soin à mon apparence courtoise et à mes manières. Je ne critiquerai personne et ne prétendrai redresser ou discipliner personne si ce n'est moi-même.
Je serai heureux, rien qu'aujourd'hui, dans la certitude d'avoir été créé pour le bonheur, non seulement dans l'autre monde mais également dans celui-ci.
Rien qu'aujourd'hui, Je m'adapterai aux circonstances, sans prétendre que celles-ci se plient à tous mes désirs.
Rien qu'aujourd'hui, je consacrerai dix minutes à la bonne lecture en me souvenant que comme la nourriture est nécessaire au corps, la bonne lecture est nécessaire à la vie de l'âme.
Rien qu'aujourd'hui, je ferai une bonne action et n'en parlerai à personne.
Rien qu'aujourd'hui, je ferai au moins une chose que je n'ai pas envie de faire; et si j'étais offensé, j'essaierai que personne ne le sache.
Rien qu'aujourd'hui, j'établirai un programme détaillé de ma journée Je ne m'en acquitterai peut-être pas entièrement, mais je le rédigerai et me garderai de deux calamités : la hâte et l'indécision.
Rien qu'aujourd'hui, je croirai fermement, - même si les circonstances prouvent le contraire -que la bonne providence de Dieu s'occupe de moi comme si rien d'autre n'existait au monde.
Rien qu'aujourd'hui, je ne craindrai pas. Et tout spécialement, je n'aurai pas peur d'apprécier ce qui est beau et de croire en la bonté.
Je suis en mesure de le faire bien pendant douze heures, ce qui ne saurait pas me décourager, comme si je pensais que je dois le faire toute ma vie durant. »  Saint Jean XXIII

  Une idée à méditer : pour parvenir à la maturité, on ne peut pas brûler les étapes

  Un verset à retenir : « J’en suis persuadé, Dieu qui a commencé en vous un si beau travail le continuera jusqu’à son achèvement au jour où viendra le Christ Jésus. » (Ph 1,6)

  Une question à me poser : Dans quel domaine de ma croissance spirituelle dois-je me montrer à la fois plus patient et plus persévérant ?

28 - Acceptez votre mission  !

« Dieu nous a sauvés, il nous a appelés à une vocation sainte, non pas à cause de nos propres actes, mais à cause de son projet à lui et de sa grâce. » (2 Tim 1,9) 

« Votre corps est un sanctuaire de l’Esprit Saint, lui qui est en vous et que vous avez reçu de Dieu ; vous ne vous appartenez plus à vous-mêmes, car vous avez été achetés à grand prix. Rendez donc gloire à Dieu dans votre corps. » (1 Co 6,20).

« La demeure de Dieu sera avec les hommes ; il demeurera avec eux, et ils seront ses peuples, et lui-même, Dieu avec eux, sera leur Dieu. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n’y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur : ce qui était en premier s’en est allé. » (Ap21, 3-4).   

« À chacun d’entre nous, la grâce a été donnée selon la mesure du don fait par le Christ. De cette manière, les fidèles sont organisés pour que les tâches du ministère soient accomplies et que se construise le corps du Christ, jusqu’à ce que nous parvenions tous ensemble à l’unité dans la foi et la pleine connaissance du Fils de Dieu, à l’état de l’Homme parfait, à la stature du Christ dans sa plénitude. (Ep 7,4.12-14)

« Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur ; et celui qui veut être parmi vous le premier sera votre esclave. Ainsi, le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. » (Mt 20,28) 

  Une idée à méditer : Servir n’est pas une option, c’est notre vocation 

  Un verset à retenir « C’est Dieu qui nous a faits, il nous a créés dans le Christ Jésus, en vue de la réalisation d’œuvres bonnes qu’il a préparées d’avance pour que nous les pratiquions. » (Ep2,10)

  Une question à me poser : Qu’est-ce qui m’empêche de répondre à l’appel de Dieu et à le servir ?

29 - Quelle est votre FORME ?

« C’est Dieu qui nous a faits, il nous a créés dans le Christ Jésus, en vue de la réalisation d’œuvres bonnes » (Ep 2,10)

« C'est toi qui as créé mes reins, qui m'as tissé dans le sein de ma mère. Je reconnais devant toi le prodige, l'être étonnant que je suis : étonnantes sont tes œuvres toute mon âme le sait. » (Ps 138,13-14)

« À chacun d’entre nous, la grâce a été donnée selon la mesure du don fait par le Christ. (Ep 4,7)

« C’est toujours pour le bien commun que le don de l’Esprit se manifeste dans un homme » (1 Co12,7)

«  L’Esprit Saint  distribue ses dons, comme il le veut, à chacun en particulier. » (1 Co 12,11)   

« Soyez des serviteurs du Christ qui accomplissent la volonté de Dieu de tout leur cœur » (Ep 6,6)

« Vous me chercherez et vous me trouverez ; oui, recherchez-moi de tout votre cœur. » (Jr 29,13). 

  Une idée à méditer : Dieu m’a formé pour le servir

  Un verset à retenir « Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout et en tous. » (1 Co 12,6)

  Une question à me poser : Quels sont les dons que Dieu m’a accordé pour servir les autres ?

30 - Comprendre qui vous êtes

«  Tout ce que vous faites : faites-le pour la gloire de Dieu. » (1 Co12,31) 

« Les activités sont variées, mais c’est le même Dieu qui agit en tout et en tous. » (1Co12,6)

« Ce que chacun de vous a reçu comme don de la grâce, mettez-le au service des autres, en bons gérants de la grâce de Dieu qui est si diverse. » (1P4,10)

« Nous le savons, quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien, puisqu'ils sont appelés selon le dessein de son amour. » (Rm 8,29)

« Il lui fallait donc se rendre en tout semblable à ses frères, pour devenir un grand prêtre miséricordieux (…) Et parce qu’il a souffert jusqu’au bout l’épreuve de sa Passion, il est capable de porter secours à ceux qui subissent une épreuve. » (He 2,17-18) 

« En effet, nous n’avons pas un grand prêtre incapable de compatir à nos faiblesses, mais un grand prêtre éprouvé en toutes choses, à notre ressemblance, excepté le péché. Avançons-nous donc avec assurance vers le Trône de la grâce, pour obtenir miséricorde et recevoir, en temps voulu, la grâce de son secours. » (He 4,15-16)

« Pendant les jours de sa vie dans la chair, il offrit, avec un grand cri et dans les larmes, des prières et des supplications à Dieu qui pouvait le sauver de la mort, et il fut exaucé en raison de son grand respect. Bien qu’il soit le Fils, il apprit par ses souffrances l’obéissance et, conduit à sa perfection, il est devenu pour tous ceux qui lui obéissent la cause du salut éternel, » (He 5,7-9)

  Une idée à méditer : Personne d’autre ne peut être moi ! 

  Un verset à retenir «  Ce que chacun de vous a reçu comme don de la grâce, mettez-le au service des autres, en bons gérants de la grâce de Dieu qui est si diverse » (1P4,10)

  Une question à me poser : quel don ou quelle expérience personnelle puis-je offrir à mon église ?